vendredi 16 janvier 2009

Ah... le train (again)

J'ai été patiente, mais ce matin, c'était la cerise sur le sundae!

Depuis quelques jours, l'AMT a des problèmes de chauffages dans ses trains, surtout sur la ligne que j'utilise. Imaginez le scénario; tu marches pendant plusieurs minutes, bravant le froid glacial, pour te rendre à la gare. Tu consultes ta montre; tiens, le train a du retard. Évidemment, il n'y a pas d'abri chauffé à la gare, donc tu te les gèles au grand vent. Au loin, une lueur d'espoir; le train arrive. Yé!!! Tu t'imagines déjà dans la chaleur réconfortante du train... Les portes s'ouvrent... et tout le monde grelotte dans le train, plongé dans le noir. Eh oui, tes rêves sont brisés: pas de chauffage dans le train.

Parait-il que c'est attribuable à un bris répété de génératrice. On a pas le choix de faire avec, on garde nos mitaines pis on se colle!

Mais ce matin, avec un joli -32 de banlieue, une nouvelle bien pire: gros retard. Minimum 30 minutes. Aussi bien dire que ce train là ne passera pas, étant donné que le prochain train était dans 30 minutes justement. On fait quoi pendant 30 minutes? Pas d'abri, pas de service alternatif, pas d'accès aux autobus de la CIT (ils prennent pas la carte OPUS dans les bus de banlieue).

Juste au moment où je sens que les larmes vont couler (et se transformer en glace instantanément), un gentil monsieur inconnu qui m'offre un lift vers Montréal.

Mouin... inconnu... ma mère m'a toujours dit de ne pas embarquer dans la voiture des inconnus. Mais si je veux arriver avant midi à la job, pas le choix. Fak j'ai embarqué...

À ma grande surprise, le trajet a été super agréable. Il m'a parlé de sa job, de ses voyages, de sa femme et de ses projets. 1h30 en bonne compagnie (et au chaud!!!). Pis arrivée à destination, j'ai voulu lui donner un peu d'argent pour le remercier. Il avait l'air insulté! Il m'a simplement dit qu'un sourire suffisait... quel charmant homme!

Pis, en bout de ligne, il m'est rien arrivé, chuis encore en vie. Même pas découpée en morceaux dans un coffre de char! Des fois, il faut se fier à son instinct et prendre des risques, comme celui de se faire un nouvel ami :)

2 commentaires:

Hispong Elbayne a dit…

Les joies du transport en commun quand tu es en banlieue.

J'ai connu ça.

Au cégep, quand je finissais à 11h30, pas le temps de me rendre à Longueuil pour prendre l'autobus... la prochaine était à 14h50... Je sacrais.

Ceci étant dit, franchement, fais une plainte. C'est inacceptable que le train ne soit pas chauffé à -30°.

Julie a dit…

L'AMT va recevoir un appel lundi matin, tu peux en être certain ;)

En fait, je pense que j'ai même pas besoin de me nommer, ils reconnaissent ma voix asteure! :P